cabinet de recrutement IT IA informatique

TOP 10 conseils: négociation salaire après une proposition

La négociation de salaire d’embauche est une étape cruciale dans le processus de recrutement. C’est un moment où vous avez l’opportunité de définir votre valeur et de garantir une rémunération qui reflète vos compétences et votre expérience. Cet article vise à vous fournir des conseils pratiques et des stratégies efficaces pour négocier votre salaire après avoir reçu une proposition d’emploi. Découvrez notre TOP 10 conseils: négociation salaire après une proposition d’embauche.

Top 10 conseils négociation salaire après proposition d'embauche

1 Renseignez-vous sur les tendances salariales

L’importance de la préparation avant l’entretien de négociation

La préparation est la clé d’une négociation de salaire réussie. Avant de vous rendre à l’entretien, faites des recherches sur les salaires moyens pour le poste. Regardez dans votre région, en prenant en compte votre niveau d’expérience et vos compétences uniques.

Utilisez des études de cabinets de recrutement. Ils diffusent tous les ans le Baromètre des Salaires par Métiers. Lisez les articles spécialisés, ainsi que les offres d’emploi en ligne.

Aidez-vous de vos collègues, statistiques de votre école, des anciens élèves.

Les rémunérations peuvent dépendre de facteurs tels que la lieu géographique, le secteur, le type de contrat CDI, CDD, intérim. En bref, venez aux entretiens avec une idée assez précise de votre salaire sur le marché.

2 Peut-on négocier le salaire proposé ?

La négociation salariale après une proposition peut être possible si des indices positifs ont été évoqués par le recruteur :

  • La fourchette salariale est flexible, le recruteur n’a pas indiqué un budget précis
  • Pas de grille salariale comme dans certains établissements du public
  • L’ouverture à la négociation est évoquée

La fourchette du salaire est selon le profil (souvent mentionné dans les annonces d’emploi)

  • La rareté de votre profil sur le marché vous permet d’être en position de force
  • Vous avez une autre proposition ferme et mieux rémunérée

Dans ces conditions vous pourriez plus facilement négocier le salaire de la proposition

En revanche, les perspectives de négociation sont limitées si des signes négatifs sont apparus :

Grille salariale rigide

Nombreux candidats ont des profils similaires

Le salaire proposé est au-dessus du marché

Vous ne pensez qu’au salaire fixe proposé alors que l’entreprise propose des avantages intéressants que vous n’avez pas

Votre poste est rarement en CDI. Peut-être devriez-vous privilégier la stabilité.

Listez tout ce que propose l’entreprise, les avantages pour vous, autre que le salaire fixe.

Ensuite réfléchissez avec du recul et globalement sur l’offre d’embauche. Exemples: Stabilité, avantages, horaires, lieu, projets, santé financière de l’entreprise, perspective d’évolution, congés.

3 Quels sont les avantages dans la promesse d’embauche ?

Il est important de prendre en compte tous les avantages offerts avec la proposition d’emploi. Vous pourriez avoir une bonne mutuelle, des tickets restaurant, la prise en charge des frais de transport, des plans d’épargne salariale ou retraite. Pour ajouter du revenu vous auriez de l’abondement, des primes sur objectifs, intéressement et participation.

Vous noterez d’autres avantages comme une voiture de fonction, des services tels qu’une crèche, un restaurant d’entreprise, des offres pour les vacances. Les conditions de travail, comme des horaires flexibles ou la possibilité de télétravail, peuvent également compenser un salaire moins élevé que prévu.

Prenons l’exemple réel d’une cadre qui a baissé son salaire en partant d’un cabinet de conseil pour entrer dans un groupe bancaire. En comparant le taux horaire réel, tous les avantages en complément du salaire fixe, la nouvelle salariée était gagnante !

Ces éléments doivent être pris en compte dans votre réflexion sur la nécessité de renégocier l’offre de salaire.

Si vous avez ces avantages alors que la nouvelle entreprise ne les propose pas, négociez intelligemment.

 4 Comment répondre à une proposition de salaire trop basse ?

Si vous voulez négocier et proposer une contre-proposition chiffrée, vous devez argumenter. Si possible, ne répondez-pas par écrit. Restez positif en montrant votre motivation pour le poste et défendez votre demande à l’oral.

  • Vous pouvez rappeler les atouts de votre profil pour le poste à pourvoir
  • Vous pouvez rappeler que vous avez aujourd’hui des avantages que vous allez perdre, donc vous espérez naturellement une compensation
  • Rappelez aussi que vous avez été chassé par un chasseur de têtes. Votre situation actuelle vous convient, et que vous n’êtes pas en recherche active d’un emploi. Si vous partez c’est pour une belle « opportunité » et vous ne comptez pas changer tous les deux ans.
  • Vous pouvez proposer un complément de salaire, un avantage comme une voiture de fonction etc
  • Vous pouvez également proposer une augmentation de salaire à la fin de la période d’essai réussie.

5 Quand répondre à une proposition de salaire trop basse ?

Attention de ne pas répondre à chaud, prenez un certain temps de réflexion pour faire une contre proposition.

Ne soyez pas trop long surtout si vous savez que le salaire proposé n’est pas acceptable.

Avant tout, préparez votre argumentaire pour une éventuelle marge de négociation.

Vous n’êtes pas obligé de donner un chiffre précis. Dans certains cas vous pourriez vraiment être au-dessus du budget et voir l’offre vous filer sous le nez.

Pour donner une réponse positive, généralement le candidat répond en 48h maximum et parfois immédiatement au téléphone ou en visio-conférence. Vous donnerez une réponse écrite.

6 Quelles phrases pour négocier son salaire ?

Lors de la négociation de votre salaire, il est important d’utiliser des formulations professionnelles. Voici quelques exemples de phrases que vous pourriez utiliser :

Introduction à la négociation :

  • « Je suis très content à l’idée de rejoindre votre équipe et je crois fermement que je peux apporter une contribution significative. J’aimerais discuter de la structure de la rémunération proposée. »

Exprimer vos attentes :

  • « Après avoir effectué des recherches approfondies sur les salaires standards pour ce poste dans notre secteur et région, je pense qu’un salaire de [votre montant cible] serait plus conforme au marché actuel. »

Si on vous offre un salaire inférieur à vos attentes :

  • « Je comprends les contraintes budgétaires, mais compte tenu de mon expérience et de mes compétences, notamment [mentionnez des compétences ou réalisations spécifiques], je me demandais s’il y avait une marge de manœuvre pour revoir cette proposition à la hausse. »

Mettre en avant vos compétences :

  • « Mon expérience en [votre domaine d’expertise] et mes succès passés en [projets ou réalisations spécifiques] m’ont permis de développer des compétences uniques qui apporteront une valeur ajoutée significative à l’équipe et à l’entreprise. »

Si on vous demande vos prétentions salariales :

  • « Sur la base de mes compétences, de mon expérience et des responsabilités du poste, je serais plus à l’aise avec une fourchette de salaire entre [montant inférieur] et [montant supérieur]. »

Négocier au-delà du salaire :

  • « Je comprends que le budget pour le salaire puisse être limité. Serait-il possible de discuter d’autres formes de compensation, comme des jours de télétravail, des bonus de performance, ou un plan de développement professionnel? »

Conclure la négociation :

  • « Je suis vraiment content à l’idée de travailler avec vous et j’espère que nous pourrons trouver un terrain d’entente qui reconnaît la valeur que je peux apporter à l’équipe. »

Vous adapterez ces phrases. Rappelez-vous, le ton et la manière dont vous présentez vos demandes sont aussi importants que le contenu lui-même. Restez professionnel, confiant et ouvert à la discussion.

7 Comment faire proposition de salaire avec une fourchette ?

Donnez une fourchette lorsqu’on vous pose la question sur vos prétentions. Sinon vous pourrez l’évoquer après la réception d’une proposition d’embauche à négocier.

Si vous visez 50 000 € Brut, ne donnez pas une fourchette de 40 000 à 50 000. Il est fort probable que les recruteurs retiendront que vous acceptez 40 000 € !

Donnez la fourchette salariale entre 50 et 55k€.

Si le recruteur vous a fait une proposition en dessous, alors vous pourrez lui rappeler cette fourchette. Demandez-lui s’il peut faire un effort.

Ne donnez pas non plus une fourchette trop haute, vous risquez de ne jamais aboutir à un accord.

Sur des salaires actuels d’environ 50 à 70k€, on constate plutôt des accords d’environ 2 à 10% d’augmentation. Mais cela dépend de plusieurs paramètres et de votre contexte.

8 Que faire si le recruteur accepte votre nouvelle proposition  ?

Si le recruteur accepte demandez avec les formes et politesse de le notifier par écrit.

C’est très important d’avoir un écrit surtout dans ces cas précis :

  • Le recruteur vous promet oralement une augmentation de salaire précise à la fin de la période d’essai
  • Vous acceptez une proposition et le recruteur promet 10% d’augmentation après un an d’ancienneté.
  • Vous acceptez une mobilité interne dans un groupe, le responsable s’en félicite mais vous ne savez rien sur la rémunération.

Au moment venu, vous aurez ainsi une preuve de votre accord salarial.

9 Que faire si le recruteur refuse votre proposition de salaire ?

Ne le prenez pas mal, ce n’est pas un échec. L’argument peut se justifier. Il doit respecter un équilibre des salaires dans l’équipe, le budget est non négociable pour le poste. Parfois le salaire du responsable est en dessous de vos prétentions.

Prenez du recul et regardez tous les avantages et inconvénients de l’offre d’embauche.

Ensuite vous pouvez :

  • Refuser avec politesse
  • Accepter et être heureux de démarrer une nouvelle aventure
  • Essayer d’avoir un avantage social supplémentaire, une promesse d’augmentation.

Remerciez le recruteur, montrez-lui à nouveau que vous êtes motivé et que vous avez hâte de démarrer.

10 Comment négocier son salaire lors d’une mobilité interne ?

Renégocier son salaire après avoir reçu une offre décevante lors d’une mobilité interne est un défi délicat. Voici comment aborder cette situation avec tact :

  1. Préparation et Recherche : Avant d’entamer toute négociation, il est crucial de se préparer. Informez-vous sur les grilles salariales internes, les salaires moyens pour des postes similaires dans votre secteur.

Questionnez vos collègues, notamment ceux qui ont vécu une mobilité. Vous aurez de précieuses indications : Quelle est la grille de salaires ? Quel pourcentage espéré ? La date de démarrage de ce nouveau salaire brut, est-ce écrit dans un avenant au contrat ?

Une astuce consiste également à connaître le budget accepté par la direction sur le poste si l’entreprise devait recruter un externe.

  1. Évaluer votre Valeur : Réfléchissez à vos contributions passées au sein de l’entreprise et son secteur d activité. et à la manière dont vos compétences et expériences spécifiques apporteront de la valeur à votre nouveau poste. Listez vos réalisations et préparez des arguments solides pour justifier une rémunération plus élevée.
  2. Le Bon Moment : Choisissez le bon moment pour discuter de la rémunération. Cela peut être après avoir reçu l’offre formelle ou au cours de l’entretien avec le nouveau responsable ou les ressources humaines. Assurez-vous que l’atmosphère soit propice à une discussion ouverte. Enfin vous aurez trouvé un terrain d entente.
  3. Communication Efficace : Abordez la question de manière professionnelle. Vous pourriez dire : « Je suis vraiment motivé pour ce poste et d’évoluer dans le groupe et j’aimerais discuter de certains aspects de l’offre, notamment la rémunération »
  4. Négocier avec Diplomatie : Soyez ouvert à la négociation et prêt à écouter les contre-propositions. Si l’augmentation salariale que vous demandez n’est pas possible, envisagez de négocier d’autres avantages. Négociez des jours de télétravail, une formation professionnelle ou des bonus, ou une future augmentation.
  5. Gérer le Refus : Si votre demande est refusée, demandez des retours constructifs sur les raisons et . Demandez comment vous pourriez atteindre le salaire souhaité à l’avenir. Cela montre votre engagement envers votre développement professionnel.
  6. Conclusion : Renégocier votre niveau de rémunération dans le cadre d’une mobilité interne n’est pas simple !

Cela nécessite une préparation et de connaître les usages du groupe. Vous devez rester flexible et ouvert aux compromis. Gardez en tête le confort de ne pas être en période d’essai. En fin de compte, une communication transparente et respectueuse est la clé pour aboutir à une issue satisfaisante pour les deux parties.

FAQ – 10 conseils de négociation de salaire après une proposition

  1. Q : Comment puis-je me préparer au mieux pour une négociation de salaire ? R : Faites des recherches sur les salaires moyens pour votre poste, regardez les offres d’emploi, soyez clair sur vos attentes et préparez des arguments.
  2. Q : Est-il acceptable de négocier des avantages autres que le salaire ? R : Oui, absolument. Les avantages comme la flexibilité des horaires, les options de télétravail, et les formations peuvent être tout aussi précieux.
  3. Q : Que faire si ma demande de salaire est refusée ? R : Demandez des retours constructifs, soyez prêt à discuter de contre-propositions, et gardez une attitude positive. Proposez de revoir la rémunération à la fin de la période d’essai ou au prochain entretien annuel.
  4. Q : Comment savoir si je demande un salaire trop élevé ? R : Le recruteur part souvent de votre salaire actuel et de son budget initial. Il est important de ne rien oublier lorsque vous donnez votre salaire actuel : variables, tous vos avantages. Enquêtez autour de vous, sur internet, mais ne soyez pas trop gourmand. Vous n’êtes pas obligé de donner un montant, une fourchette.
  5. Q : Quel est le meilleur moment pour aborder la question du salaire lors d’un entretien d embauche ? R : Attendez que l’employeur aborde le sujet ou vous fasse une offre. Si vous êtes pressé de donner vos prétentions, proposez une fourchette basée sur vos recherches.

 

 

 

Heureusement, les recruteurs font leur possible pour ne pas décevoir le candidat sélectionné ! Découvrez aussi notre article : ENTRETIEN D’EMBAUCHE: TOP 30 DES QUESTIONS

 

factoriel