cabinet de recrutement IT IA informatique

ENTRETIEN D’EMBAUCHE: TOP 30 DES QUESTIONS

L’entretien d’embauche est une étape principale du processus de recrutement. Le recruteur évalue les capacités de raisonnement du candidat ainsi que ses points forts et faiblesses.

Certaines questions posées sont inévitables, peu importe le profil ou l’expérience du candidat. Bien que ces questions puissent sembler classiques, une bonne préparation est essentielle pour les aborder sereinement et éviter les erreurs. Ce top 30 des questions les plus fréquemment posées en entretien doivent être préparé. Vous pouvez les adapter en fonction du type de poste proposé et suivre les conseils du cabinet de recrutement Factoriel.

talent-it-recrutement-lyon-grenoble

1- Parlez-moi de vous / pouvez-vous vous présenter ?

Parfait pour commencer et évaluer votre préparation et votre stress. Vous mettrez en avant vos expériences et compétences les plus pertinentes pour le poste.

Faites une présentation synthétique et chronologique (en partant du plus ancien) de votre parcours professionnel afin de valider votre curriculum vitae. Si vous êtes un junior, parlez de votre formation mais surtout de vos premiers emplois et stages ou alternance.

Pour un cadre expérimenté, soyez simple en mettant en avant les expériences professionnelles qui se rapprochent du poste à pourvoir.

 

2- Que savez-vous de notre entreprise ?

Ne venez pas en touriste ! Montrez que vous avez fait vos recherches sur l’entreprise, sa culture, ses produits, ses réussites. Regardez le site internet, c’est le minimum.

Expliquez comment vos valeurs et compétences s’alignent avec cela. D’ailleurs ces informations peuvent vous aider à rédiger votre lettre de motivation si elle est nécessaire.

 

3- Où avez-vous postulé ?

Soyez honnête sur vos autres candidatures, mais insistez sur ce qui rend ce poste particulièrement attrayant pour vous.

 

4- En quoi le poste à pourvoir vous intéresse-t-il ?

Expliquez comment le poste correspond à vos compétences et aspirations professionnelles, et comment vous pouvez apporter une valeur ajoutée à l’entreprise.

C’est le moment de signifier votre motivation pour le poste avec des arguments concrets. Vous ferez correspondre les missions dans l’annonce avec vos expériences. Vous montrerez ce qui vous semble être une évolution.

Bien souvent le recruteur se méfiera des candidats qui insistent sur leur souhait de quitter leur entreprise actuelle.

Exemple : Mon travail est trop loin, je recherche ailleurs. Ma société a fusionné je cherche à partir… Montrez votre intérêt pour le poste et l’entreprise, et ce que vous allez apporter !

 

5- Pourquoi quitteriez-vous votre poste actuel ?

Présentez vos motivations pour changer d’emploi de manière positive, en mettant l’accent sur la recherche de nouveaux défis.

Il faut savoir rester positif, même si vous avez le droit d’expliquer une mauvaise situation dans votre entreprise actuelle. Exercez-vous et réfléchissez aux raisons à postuler ailleurs.

Vous pouvez dire que le rachat de votre entreprise implique des départs, un gèle des projets. Mais le recruteur doit sortir de cette question avec un sentiment positif de votre vision de l’avenir.

 

6- Comment voyez-vous votre carrière, votre évolution ?

Partagez vos objectifs de carrière à long terme et comment ce poste s’inscrit dans votre plan de développement professionnel. Attention de ne pas être trop ambitieux. La phrase « je veux votre place » peut ne pas plaire !

Attention à l’éventuel piège. Mettez en avant ce que vous pouvez apporter de suite, à moyen terme. Montrez que vous voulez d’abord faire vos preuves. Si le recruteur estimera que vous êtes fait pour un poste de manager alors vous pourriez être heureux d’évoluer dans ce sens.

 

7- Exposez-moi un projet professionnel dont vous êtes le plus fier

Décrivez un projet spécifique, votre rôle, les défis rencontrés et comment vous avez contribué à son succès.

Dans l’informatique, expliquer comment vous avez pu atteindre vos objectifs en délai, mise en production, en SLA et KPI.

 

8- Comment expliquez-vous ce trou dans votre CV ?

Soyez transparent sur les raisons de ce vide, qu’il s’agisse de formation, de voyage, de soin familial. Soulignez ce que vous avez appris pendant cette période.

Vous n’êtes pas le seul à avoir des trous dans un CV, surtout pour certaines fonctions (commerciaux par exemple). Evitez de mentir, c’est le pire et vous seul y croirez !

Soyez rapide et positif. Une bonne astuce, écoutez les politiciens quand on leur pose des questions très embarrassantes.

 

9- Comment vous êtes-vous quitté avec votre ancien responsable ?

Abordez cette transition de manière professionnelle, en mettant en avant les aspects positifs de votre relation et ce que vous avez appris.

 

10- Parlez-moi de votre ancien employeur

Gardez un ton respectueux et professionnel, en mettant en lumière les expériences et compétences acquises durant cette période. Si vous le critiquez, le nouveau responsable peut s’identifier.

11- Comment managez-vous votre équipe ?

Décrivez votre style de management, en insistant sur la communication, le leadership, et comment vous motivez et gérez votre équipe. En passant par un cabinet de recrutement, vous pourriez savoir par avance quel style de management est recherché. Aidez-vous de votre chasseur de têtes, consultant en recrutement.

12- Parlez-moi d’une situation où….

Vous avez dû résoudre un conflit, gérer un client mécontent, une situation critique, une cyber-attaque, des retards de livraison, etc.

Donnez un exemple démontrant vos compétences en résolution de problèmes, en gestion de crise. Décrivez votre capacité à rester calme et efficace sous pression.

Cela peut être une question piège.

13- Savez-vous travailler sous pression ?

Donnez-moi des exemples de situations vécues

Partagez des expériences où vous avez dû gérer des délais serrés ou des situations stressantes. Mettez l’accent sur votre capacité à maintenir la qualité du travail et à atteindre les objectifs.

Manque de budget, d’effectif, de temps…Peut-être mais le recruteur ne doit pas retenir que cela. Il doit voir comment vous avez maîtrisé ces situations.

 

14- Parlez-moi de vos réussites, et celle dont vous êtes le plus fier

Choisissez une réussite qui démontre vos compétences recherchées par l’employeur. Expliquez pourquoi cette réussite vous rend fier.

Par bon sens, prenez un exemple qui apportera du positif au poste et à l’entreprise. Préparez bien cette question.

 

15- Qu’attendez-vous de votre responsable ?

Exprimez vos attentes en termes de leadership, de soutien, de communication et de développement professionnel. Montrez comment un bon encadrement peut vous aider à dépasser vos objectifs.

Attention, n’attendez tous les matins les instructions de votre manager. Il attend de vous d’être autonome et responsable au plus vite.

 

16- Sur quels axes devez-vous vous progresser ?

Identifiez des exemples concrets de développement de manière honnête, tout en soulignant votre engagement à apprendre et à vous améliorer. Dans une fiche de poste informatique, c’est assez simple, vous listerez les technologies, méthodes, environnements IT non maîtrisés.

 

17- Comment préférez-vous travailler, en équipe, en autonomie, cadré ?

Décrivez votre style de travail préféré, en expliquant comment vous vous adaptez aux différents environnements et exigences de travail. Cette question est importante si vous postulez à un poste de consultant car vous devrez vous adapter aux différents clients.

18- Quels sont les moteurs qui vous motivent le plus dans un poste, une entreprise ?

Partagez ce qui vous motive le plus au travail, comme les défis, l’apprentissage, l’impact, l’équipe, ou la culture de l’entreprise.

19- Quel est le poste idéal pour vous ?

Décrivez les caractéristiques de votre poste idéal, en lien avec vos compétences, vos passions et vos aspirations professionnelles. Par bon sens, ne soyez pas éloigné du poste à pourvoir.

20- Comment vous vous voyez à moyen long terme chez nous ?

Expliquez comment vous envisagez votre avenir dans l’entreprise, vos aspirations à long terme et comment vous pouvez contribuer à son évolution. Cette question est classique, mais elle permet au recruteur de voir si vous vous projetez chez lui.

Avec le turnover, le recruteur souhaite embaucher un professionnel qui restera le plus longtemps possible dans l’entreprise. Rassurez-le surtout si dans votre CV vous avez souvent changé d’entreprises.

 

21- Quel est votre niveau d’anglais ?

Soyez honnête sur votre niveau de maîtrise de l’anglais, en donnant des exemples de votre expérience de travail ou d’étude dans cette langue. Attendez-vous à être testé.

 

22- Pouvons-nous continuer en anglais ?

De préférence, acceptez de continuer en anglais, montrant ainsi votre capacité à communiquer dans un contexte professionnel multilingue.

N’ayez pas peur ! foncez et ayez confiance en vous. Même si vous faites des erreurs, comme tout le monde, montrez que vous vous battez pour vous faire comprendre, pour discuter. Les Français ne sont pas très bons en anglais, alors allez-y mais préparez-vous avec le vocabulaire lié à votre métier.

 

23- Pourquoi devrions-nous vous recruter pour ce poste ?

Vous pensez être le candidat idéal ? Mettez en avant vos compétences uniques, votre expérience pertinente et votre motivation pour le poste. Le recruteur jugera également vos soft skills.

Expliquez comment vous pouvez apporter une valeur ajoutée à l’entreprise. Attention à ne pas exagérer et ayez de l’humilité. Dans les métiers de commerce, tenter d’être persuasif.

24- Comment vous perçoivent vos collègues et amis ?

Partagez des retours que vous avez reçus en mettant l’accent sur le travail d’équipe, la fiabilité, la créativité ou le leadership. Si vous avez des témoignages sur Linkedin c’est un plus. Vous êtes certain que le recruteur les a lus.

25- Où en êtes-vous dans votre recherche ?

Donnez un aperçu honnête de l’état de votre recherche d’emploi, en soulignant votre intérêt spécifique pour ce poste et cette entreprise.

Un recruteur devine facilement les mensonges. Exemples : vous avez plein de propositions ! Vous demandez une offre rapidement car vous devez répondre à une autre. Vous croulez sous les rendez-vous. S’il y a mensonge alors les recruteurs le sentent.

26- Avez-vous d’autres entretiens ?

Si c’est le cas, soyez transparent à ce sujet, mais assurez le recruteur que ce poste est parmi vos priorités. En effet, si le recruteur est intéressé par vous, il souhaite comprendre que c’est réciproque.

27- Quel est votre salaire actuel et vos prétentions salariales ?

Partagez votre salaire actuel ou précédent si vous le souhaitez, et indiquez vos prétentions salariales. Justifier si vous le souhaitez vos prétentions.

Soyez précis et complet pour définir le salaire actuel (fixe, bonus, variables, avantages). Cela peut être l’occasion au recruteur de parler de ses avantages, la participation, l’abondement, télétravail etc.

28- Quelle est votre disponibilité ?

Informez le recruteur de votre disponibilité pour commencer en tenant compte des éventuels préavis à respecter dans votre emploi actuel.

Montrez quand même que vous tenterez de négocier votre préavis. Attendre 3 mois c’est long, surtout pour le démissionnaire.

Un autre conseil : Si vous avez prévu des vacances, un mariage, une absence programmée, c’est le moment pour le dire !

Avec courtoisie, demandez si cela pose un problème, et ne l’imposez pas brutalement. Bien souvent l’employeur l’accepte et préfère le savoir de suite.

29- Avez-vous des centres d’intérêt, des hobbies ?

Parlez brièvement de vos loisirs ou intérêts. Vous pourriez sous-entendre des qualités de travail en équipe, d’arriver premier dans un challenge…

Les centres d’intérêt sont toujours examinés. N’écrivez pas « jogging, cinéma, musique, jeux vidéo ». Mais plutôt : conservatoire depuis 15 ans, Marathons de New York et Paris; Ceinture noir de judo.

Oralement, à cette question, vous pouvez parler d’hobbies sans être médaillé d’or ! Cela permet aussi de détendre la fin d’un entretien.

30- Avez-vous des questions ?

Posez des questions spécifiques sur l’entreprise, le poste, la culture de travail ou les défis à venir.

Surtout n’inondez pas le recruteur de questions ! 1, 2 questions pertinentes.

Une question facile qui revient souvent : « quelle est la suite du processus ? »

Désormais vous connaissez les questions les plus abordées dans tout type d’entretien d’embauche.

Dans la même thématique découvrez:

Processus de recrutement – les 15 étapes pour recruter ->

 

factoriel